Journées Nationales De La Prison

Charte des journées nationales de la prison

La peine de prison est la sanction la plus utilisée et qui frappe le plus lourdement. Elle est réclamée, avec souvent beaucoup de passion, par l’opinion publique, relayée par certains médias. Malgré le taux de récidive élevé, elle reste la peine de référence. La loi doit être respectée, les victimes doivent obtenir réparation, chaque citoyen doit pouvoir espérer vivre dans une sécurité suffisante, mais chaque citoyen doit aussi pouvoir bénéficier d’une justice respectueuse des droits de l’homme. 
Tout essai de mise en application d’autres types de mesures (semi détention, placement sous surveillance électronique, libération conditionnelle, etc…) par des magistrats soucieux à la fois de la dignité de la victime et de celle de la personne incarcérée, et de son avenir, ne peut aboutir qu’avec le soutien d’une opinion publique bien informée, d’où l’importance des Journées nationales prison.

Sur proposition de membres des Commissions de surveillance pénitentiaire, le Conseil central de surveillance pénitentiaire a pris l’initiative d’organiser les journées nationales de la prison, à l’image de ce qui se fait en France depuis une vingtaine d’années.

  • Les organisations et les institutions adhérentes, actives dans l’accompagnement ou la défense des droits de la personne détenue agiront en référence aux conventions internationales et dispositions légales suivants :

  • - la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme ;

    - La Convention européenne des droits de l’Homme ;

    - les Règles pénitentiaires européennes du Conseil de l’Europe du 11 janvier 2006 ;

    - la Loi de principes du 12 janvier 2005 concernant l'administration pénitentiaire et le statut juridique des détenus ;

    - …

    Les adhérents, qui participent à ce projet, s’inscrivent dans les valeurs suivantes :

    Humanité : reconnaître que les personnes ne peuvent être réduites au(x) crime(s) et/ou délit(s) qu’elles ont commis ;

    Respect : s’engager à respecter l’identité, l’origine, les convictions, les opinions de toute personne incarcérée ;

    Justice : refuser que toute décision arbitraire puisse être prise au sein de l’institution carcérale ;

    Citoyenneté : adhérer au principe que le détenu n'est soumis à aucune limitation de ses droits politiques, civils, sociaux, économiques ou culturels autre que celles qui découlent de sa condamnation pénale ou de la mesure privative de liberté (conformément à l’art.§ 1er de la loi de principes du 10 janvier 2005) ;

    Solidarité : s’engager pour que chacun ait une place dans la société.

  • Les adhérents choisiront chaque année un thème commun qui servira de fil conducteur pour organiser des événements1:

  • - à la fois destinés aux personnes détenues et à un large public ;

    - le fil conducteur choisi pour l’année 2017 sera « Détenu, Gedetineerd : Et la famille, En de familie? »;

    - les journées 2017 auront lieu du 18 au 28 novembre 2017.

  • Les événements organisés auront pour objectifs :

  • - de sensibiliser, d’informer, de faire des propositions par rapport à la problématique pénale et pénitentiaire ;

    - d’interroger sur le sens et le rôle de la prison.

  • Un groupe de pilotage, ouvert à tous, prend en charge l’organisation des journées. Toute organisation, partgeant les valeurs de cette charte, est la bienvenue pour participer aux Journées Nationales de la Prison. Quelques associations impliquées dans les JNP :

  • - Centre d’action laïque (CAL)

    - Fondation pour l’assistance morale aux détenus - Stichting voor Morele Bijstand aan Gevangenen

    - Commissions de surveillance – Commissies van toezicht

    - Concertation des associations actives en prison (CAAP)

    - Ligue des droits de l’Homme (LDH)

    Office de réadaptation sociale de Bruxelles (ORS)

    -ADEPPI

    - CTV Médias

    - Radio Campus

     - Réseau Art et Prison

    - Observatoire international des prisons – Section belge (OIP)

    - Dispositif Relais

    - -Aumônerie catholique francophone

    - Bruxelles laïque

    - ...

    Toute organisation, partageant les valeurs de cette charte, est la bienvenue pour participer aux journées nationales de la prison.


    APPEL A BENEVOLES !

    Urgent : la Croix-Rouge recherche des bénévoles !
    La Croix-Rouge de Belgique permet chaque année 1.500 visites d’enfants à leur parent en prison. Mais elle a encore besoin de vous pour ce projet appelé « Itinérances ». En Belgique plus de 12000 enfants sont concernés au quotidien par l’incarcération d’un parent et un sur deux ne rend jamais de visite !
    Pour la Croix-Rouge, Il s’agit d’accompagner des enfants de familles particulièrement fragilisées par des difficultés matérielles, d’organisation, de vécu … et leur permettre d’entretenir la relation avec leur père, leur mère sans entrave au maintien du lien quand rien ne s’y oppose.
    « Itinérances » est complémentaire et mené en collaboration avec le Relais enfants parents ASBL et les Services d’aide aux détenus.
    Vous aussi, vous voulez aider ? Devenez bénévole !

    En tant que bénévole vous accompagnez un ou plusieurs enfants jusqu’à la prison où leur parent est détenu. Vous intervenez toujours avec un autre bénévole et votre équipe accompagne les mêmes enfants régulièrement et dans la continuité. Vous êtes un tiers neutre et bienveillant. Vous favorisez un passage respectueux pour l’enfant entre son lieu de vie et celui de son parent incarcéré, vous procurez à l’enfant un espace de paroles pendant les trajets et le sécurisez à l’entrée de la prison …
    Vous êtes disponible un mercredi par mois ou plus et vous acceptez d’utiliser votre véhicule (ce n’est pas une obligation !)
    Chaque bénévole est formé par la Croix-Rouge de Belgique, est assuré et ses frais de déplacements sont remboursés.

    Intéressé ? 
    Bruxelles : Contactez Jacqueline Nedellec par email : Volontariat.bruxelles@croix-Rouge.be ou GSM: 0496/278 133 /
    Liège : Rose Marie Baudouin par email : Itinerance.CPLG@croix-rouge.be ou par GSM : 0490/566 081
    Ce projet est soutenu par la Fédération Wallonie Bruxelles, le Fonds Houtman (ONE), la Fondation ENGIE.

    1 Animations, débats, conférences, expositions, projections de films, …